LA MIRANDIERE

1, rue de la Gouge - 21801 Quétigny - FRANCE

Tél. : 03-80-29-56-56   Fax : 03-80-29-56-64

Q

Vue ex

 

DESCRIPTION

La Mirandière se présente comme une grande maison à Quétigny, en bordure des champs, à proximité du centre commercial. L'Unité de Soins Palliatifs a été construite sur un lieu indépendant afin que des patients venant de différentes structures y aient facilement accès. L'entrée est spacieuse, ouverte sur l'extérieur grâce à de grandes baies vitrées.

 

Hall d'ent

L'architecture et la décoration ont été choisis dans le souci de créer une ambiance de vie chaleureuse.

Au centre, un escalier ; autour, plusieurs espaces avec fauteuils favorisent les rencontres entre patients, familles et membres de l'équipe. Le secrétariat est ouvert. Un couloir mène vers des bureaux et une salle de réunion. De l'autre coté, une vaste salle à manger avec cheminée accueille chaque midi les patients et les familles qui le désirent, accompagnés de membres de l'équipe et de bénévoles.

L'escalier permet d'accéder à une mezzanine, centre de rencontre de La Mirandière avec fauteuils, tisanerie...

Deux couloirs mènent aux 16 chambres individuelles dont 10 sont pourvues d'une mezzanine pour permettre l'hébergement d'un des membres de la famille.

Lieu de rencontre central

Mezzanine

Chambre avec mezzanine pour  un accompagnant

Restaurant convivial

Restaurant

HISTORIQUE

Tout commence dans un service de chirurgie d'une clinique de Dijon où une grande partie de l'activité est consacrée à la cancérologie. Les difficultés de contrôle des symptômes, les conflits avec des familles et à l'intérieur des équipes, exacerbés par des fins de vie difficiles, des interrogations éthiques...ont amené la surveillante du service à suivre en 1984 un stage sur le soulagement de la douleur.

Grâce à un don important fait à une équipe soignante de cette clinique, en 1986 plusieurs membres de l'équipe vont participer à un colloque international à Montréal et découvrir les Soins Palliatifs. Progressivement, ils vont tenter d'améliorer la prise en charge des patients et de leur famille dans le service.En 1988, cette équipe décide de mettre ses connaissances et son expérience au service de tous en créant un Unité de Soins Palliatifs indépendante des autres structures. L'association Jean Pierre Père est créée.

Fin 1991, les différentes autorisations sont obtenues.Le 9 juin 1992, la première pierre est posée.

Le 3 juin 1993, La Mirandière ouvre ses portes.

L 'Association Jean-Pierre Père (régie par la loi 1901) va assurer la gestion de La Mirandière. Son conseil d'administration comprenait différents membres : un président, un trésorier, le maire de Quétigny, un représentant de la direction du CHU, un représentant de la direction du centre anticancéreux , un représentant de l'hospitalisation privée, un représentant des famille qui ont voix délibératrice, le Médecin Directeur et le Directeur Administratrif avec voix consultatives.

La Mirandière était un établissement privé (convention FEHAP) admis à participer au service public hospitalier (PSPH) depuis le 01 janvier 2003.

Depuis le 1er Avril 2005, par décision de l'ARH, La Mirandière a été intégrée au CHU de Dijon. Le prix de journée est directement pris en charge par les Caisses. Le forfait journalier reste à la charge du malade et peut, éventuellement, être remboursé par sa mutuelle. Il n'y a pas de supplément "chambre individuelle".

Le patient peut disposer d'une télévision (gratruit) et du téléphone (relevé individuel). Les membres de la famille qui dorment et se restaurent à La Mirandière doivent payer une prestation hôtelière.

A titre indicatif, au 1er janvier 2008 :

Prix de journée Sécurité Sociale :

361 Euros

Forfait journalier :

16 Euros

Forfait par hospitalisation

18 Euros

Nuit et petit-déjeuner accompagnant :

6.20 Euros

Repas midi , soir :

6.60 Euros

Remarque : l'Association Jean-Pierre Père peut recevoir les dons et legs.

 

 

COMPOSITION DE L 'EQUIPE ACTUELLE :

 

 

LES MISSIONS DE L'UNITE

Les soins

L'Unité de Soins Palliatifs accueille 16 patients adultes relevant des soins palliatifs, c'est-à-dire atteints de maladies devenues incurables.

A la demande du patient, de son médecin ou d'un membre de l'entourage, le patient est visité, là où il est, à domicile ou en institution, par un médecin de l'équipe et un soignant.

Cette évaluation est un premier contact avec le patient et, parfois, son entourage. Elle permet de chercher comment améliorer les conditions de vie du malade. Cela peut passer ou non par une admission à l'Unité.

Depuis de nombreuses années, nous espérions voir reconnue financièrement ces visites d'évaluation par la création d'une véritable équipe mobile, qui assurerait également un suivi des patients pour qui l'admission n'a pas été retenue. Courant 2008, des crédits supplémentaires ont permis de recruter du personnel supplémentaire et de créer ainsi une véritable EMSP.

Tout sera entrepris pour que les symptômes du patient soient soulagés et son confort de vie préservé au mieux, entouré par les siens.

La formation

Des cycles de formation théoriques et pratiques sont proposés aux médecins et soignants des autres Etablissements afin que les patients puissent bénéficier de soins palliatifs adaptés, là où ils se trouvent, le plus souvent possible.

La recherche et l'information visent à continuer à améliorer et à diffuser la démarche des Soins Palliatifs au niveau de toute la région.